Malgré les récentes rumeurs à son sujet, Angelina Jolie a assuré au rédacteur en chef de Vanity Fair, Rich Cohen, qu’aucun "mariage secret" n’'est prévu entre elle et Brad Pitt. "Je ne suis pas enceinte et je ne compte adopter pour le moment".

"Brad pense que je serais un vrai cauchemard", plaisante Jolie, en racontant à quel point diriger son nouveau film, "In the Land of Blood and Honey", a changé sa façon d’'appréhender sa carrière d’'actrice. "Cette expérience a été si positive qu’'il pense que je serais désormais bien plus impatiente avec les réalisateurs, ce que je suis déjà ! Je ne suis pas très patiente avec ceux qui, sur un plateau, se tiennent la tête à deux mains comme si faire un film était la chose la plus compliquée au monde".

"Je ne me suis jamais sentie aussi exposée. Toute ma carrière, je me suis cachée derrière les mots des autres", confie Jolie à Cohen à propos de l’'écriture du scénario de son premier film en tant que réalisatrice. "Désormais, c’est moi qui parle. Vous vous sentez ridicule lorsque vous dites quelque chose de faux".

"J’'avais la grippe", raconte-t-elle au sujet de la façon dont elle est venue à écrire. "J’ai du être placé en quarantaine pendant deux jours, loin des enfants. J’'étais dans le grenier de notre demeure en France. J’'étais isolée, me reposant. Je ne regardais pas la télé et je ne lisais pas. Alors, j’'ai commencé à écrire. Je suis allée du début jusqu’'à la fin. Je ne pouvais pas faire autrement". Elle a ensuite fait lire le scénario à Brad durant un de ses voyages. "Il m’'a appelé et m’'a dit "Tu sais, Chérie, ce n’'est pas trop mal"".

Elle avoue qu’'au début elle n’'avait pas l’'intention de diriger le film. "Mais c’'était quelque chose que je ne pouvais pas mettre entre n’'importe quelles mains", explique-t-elle. "Donc, par défaut, j’'ai fini par me proposer en tant que réalisatrice". Au sujet de sa décision de ne choisir que des acteurs inconnus de la région, elle dit, "Je ne pouvais pas engager d’'autres acteurs. C’'est leur histoire. C’'était important qu’'ils aient envie d’'y jouer. Si aucun d’eux n’'avaient voulu le faire, je ne l’'aurais pas fait".

Jolie s’'est appuyé sur le soutien de Brad tout au long du projet. "Il venait et me disait ce qu’'il aimait ou ce qu’'il ne comprenait pas. Comme n’'importe quelle femme, j’'écoutais la plupart des choses qu’'il me disait et en défendait d’'autres. Il a été d’un tel soutien. C’est difficile de séparer la personne qu’'on aime de la critique, donc je ne pense pas qu’'il soit un juge très juste". Mais elle ajoute que, "Les gens jugeront par eux-mêmes. Je pense que si vous faites un bon film, les gens en parleront".

Avant de débuter le tournage, elle a envoyé le scénario à "des journalistes et des écrivains, des personnes de nationalité serbe et bosniaque qui ont vécu la guerre. Je cherchais à être le plus proche possible de la réalité… S’'ils m’avaient dit que je me trompais, je ne l’'aurais pas fait".

Source : Vanity Fair